lundi 19 février 2018

Jacques MORIZE

" L’inconnu de la Tête d'Or" de Jacques Morize
 Edité par  AO

Poumon vert de Lyon, le parc de la Tête d'Or s'étend sur plus de 100 hectares : espaces boisés, prairies, zoo ainsi qu'un grand lac où il fait bon canoter. C'est à la branche d'un de ses arbres séculaires qu'un promeneur matinal découvre un pendu. L'autopsie ne permet pas de déterminer son identité. Simultanément, un député disparaît mystérieusement. Les deux enquêtes sont confiées au commissaire Séverac. Agressions, meurtres et enlèvements se succèdent tandis qu'un redoutable spectre émerge d'un passé pas si lointain...

Biographie Né en 1958, Jacques Morize écrit depuis 1986, et a publié plusieurs romans, dont la série des Luc Castillon. En 2001, il quitte la région parisienne pour s’installer à Lyon, où il devient directeur du développement d’une enseigne de la grande distribution.
Sa découverte enthousiaste de la capitale des Gaules lui a inspiré le truculent commissaire Séverac, devenu le personnage principal de ses quatre derniers polars.

SPSPOn retrouve avec plaisir le truculent « commissaire Séverac » devenu le personnage principal d’une série de cinq romans se déroulant à Lyon. Chaque titre correspond à un arrondissement de cette ville  (Le diable de Montchat ; Rouge vaise ; Le fantôme des terreaux ; crime à la Croix rousse)  L'enquête est intéressante et il n'y a aucun temps mort. On passe un très bon moment à lire cet auteur et je vous invite à tenter l'aventure, que vous soyez ou pas de Lyon . A déguster sans modération. Mieux qu'un beaujolais nouveau

( c'est une lyonnaise qui le dit)

«  Ouvrir un livre de Jacques MORIZE, c’est comme déboucher une bouteille de bon vin. Il y a de l’arome, de la cuisse, du répondant et une longueur en bouche qui n’appartient qu’à lui »  Ludovic Francioli, DORA-SUAREZ-leblog 

Il sera là le 3 Mars


  

mardi 13 février 2018

Sébastien FRITSCH

"L'expérience Cendrillon" de Sébastien Fritsch
Edité par Fin Mars début Avril

Fuir : Milica n'a pas d'alternative. Parce que son mari est mort, dans sa maison réduite en cendres. Parce qu'elle ne sait ni qui l'a rendue veuve ni qui pourrait lui venir en aide. Parce que dans chaque ville qu'elle traverse, d'un bout à l'autre de l'Europe, de nouvelles questions se lèvent et de nouveaux cadavres tombent. Alors, elle continue. Sans savoir si sa course la rapproche de la délivrance ou de sa propre fin

BiographieNé en région parisienne, Sébastien Fritsch vit actuellement à Lyon

SPSPUne histoire qui nous emmène aux confins de l'Europe et nous ramène à Paris par le biais d'une jeune veuve perdue qui n'a rien demandé à personne mais qui se retrouve embringuée dans un micmac criminel. C'est un suspense haletant. Le rythme s'accélère au fur et à mesure des découvertes de Milica et celles-ci sont souvent étonnantes. Nous allons de surprises en surprises jusqu’à la dernière page..
Un très bon polar qui tiens le lecteur en haleine jusqu’au bout.


Sera présent le 3 Mars

lundi 12 février 2018

Auteurs Présents le 3 Mars 2018 à Saint-Chef (38)



BARDE-CABUÇON Olivier, pour « Le carnaval des vampires » chez Actes sud
BARRELLON Nils, pour « I invade you » chez Thierry Magnier (jeunesse)
BLANC André, pour « Rue de fantasques » chez Jigal
BLOCIER Antoine, pour « Maëlys et ceux des caravanes » chez Krakoen (jeunesse)
COQUET Gérard, pour « Connemara black » chez Jigal
D’ARGENCOURT Pierre, pour «  B 9060 Histoire d’un flic » chez Ovadia

DUBREUIL P.J., pour « Vous reprendrez bien des clams » chez Vérone
FERNANDEZ Marc, pour « Guérilla social club » chez Préludes
FRIZTCH Sébastien, pour « L’expérience Cendrillon » chez Fin mars début avril
GAVAT Chistophe, pour « Corruption ordinaire » » chez Plon Sang Neuf
HUMBERT David, pour « Karst » chez Liana Levi
L.GORDON Jacques, pour « Some more brexit » chez les point sur les i
LE CORNEC Guillaume, pour « L’île aux panthères » chez Le Rocher
LOUBRY Jérôme, pour « Les chiens de Détroit » chez Calmann Lévy
MASSÉ Xavier, pour « Répercussions » chez IS Edition
MORIZE Jacques, pour « L’inconu de la Tête d’Or » chez AO André Odemard
NAZIM Walid, pour « L’égnimes des arêtes de poisson »
PARIS B.A., pour « Défaillances » chez Hugo et Compagnie
PERRET Vivianne, pour « Houdini, La reine de Budapest » chez Le Masque

PERRIN Gaëlle, pour « Soul of London » Chez Milady
PETIT Gilbert, pour « Fumer tue »
PIOTTO Jean-Baptiste, pour « Sur les traces de l’ange noir »
POUCHAIRET Pierre, pour « Tuez les tous mais pas ici » chez Plon Sang Neuf
ROCH Elsa, pour « Ce qui se dit la nuit » chez Calmann Lévy
RONGY Gérard, pour « Les granges d’en haut » chez Edilivre
ROSTAGNAT Pétronille,  pour « Ton dernier souffle » chez Incartades

ROUSSET Bénédicte, pour « Rue sombre » chez Chum

TERRIER Dominique, pour « Tuez moi demain » chez Carnet à Spirale

SUBIRANA Julie, pour « L’odeur de la peur » chez Les Passionnés de Bouquins
VERICEL Xavier, pour « Donner c’est donner » chez Les Passionnés de bouquins
VERNET Lou,  pour « Un trop grand silence, livre 2 - La virgule » chez Border Line

ZELLWEGER  Mark,  pour « Xtrème préjudice »  chez Eaux Troubles

Bénédicte ROUSSET

"Rue sombre" de Bénédicte Rousset
Edité par Chum

Dans une rue sombre d'une ville de province, deux adolescents voient passer une voiture dont le coffre laisse dépasser des cheveux.
Quelques heures après, une alerte signale la disparition d'Ambre Libois.
L'enquête est confiée au commissaire Berthier, un homme prudent et efficace, mais qui piétine jusqu'à ce qu’Anna accepte de lui dire ce qu'elle a vu. Philippe est arrêté, mais est-il le vrai coupable ?

Quels sont ses liens avec la jeune femme ?

BiographieEst professeure certifiée de lettres modernes .Pour elle écrire, est une familiarité. Ne compte t'elle pas parmi les siens le célèbre Gabriel Bernard (1882 – 1954) dont on disait qu'il faisait surgir brillamment, comme une fée, avec sa baguette enchanté, un roman  Bon sang ne saurait mentir. 

SPSPÀ partir d'un fait réel, Bénédicte Rousset a construit plus qu'une histoire policière. C'est la vie d'une ville de province qu'elle nous raconte par le prisme de ses personnages.
Partant d'un fait divers réel, l'auteur nous propose un livre court mais haletant. Ce livre est une découverte intéressante et son auteur, une nouvelle plume à suivre.


Sera présente le 3 Mars


samedi 10 février 2018

Plus que 21 Jours........






Nils BARRELLON


 "I invade you" Roman Jeunesse de Nils Barrellon et  Sarah Turoche-Dromery
Edité par Thierry Magnier 

Les Space-Invaders colonisent les murs de Paris pour qui sait lever la tête. Des corps sont retrouvés au pied des mosaïques. Jalousie, vengeance, cupidité, quels sont les mobiles de ces meurtres ? Une balade urbaine et une occasion de découvrir un Paris insolite.Paris, 3h du matin, les rues sont désertes.Une vieille R19....

BiographieNils Barrellon est né en 1975 à Bron. Professeur agrégé de Physique, il se passionne pour l'écriture depuis longtemps et profite de son temps libre pour laisser libre cours à son imagination. 
Il a déjà écrit cinq manuscrits dont le héros est le commissaire Kuhn, 
Écrivain éclectique et prolifique, il est également l'auteur de de nouvelles et de pièces de théâtre dont l'une a gagné le Prix de la Comédie au Festival de Dax en 2004.

"Le Jeu de l'Assassin" 2014 son premier roman qui a été finaliste du Prix Quai des Orfèvres 2013, du Prix Balai de la Découverte 2014 et du Prix Polar Lens 2015.
"La fille qui en savait trop".2015
2 romans en 2016 !s La position des tireurs couchéss et  « La lettre et le peigne » 
« I invade you », 2017 roman policier jeunesse chez Thierry Magnier,  écrit à quatre mains, sur l'univers du street artist Space Invader.

SPSP: Un auteur à connaitre. Ses romans avec son héros fétiche: le commissaire  commissaire Kuhn. Rebondissement et fin imprévue garantie. Un auteur attachant et à connaitre.


Il sera au salon le 3 Mars

dimanche 4 février 2018

L.GORDON

                          " Some more Brexit " de L. Gordon et Olivier Marbot
Edité par Les Points sur les i

Londres, 23 juin 2016. Au milieu de la nuit, l'Europe bascule dans le chaos. Près de 52 % des Britanniques ont voté "non" au maintien de leur pays dans l'Union européenne. L'hypothèse du Brexit, que personne n'avait vraiment pris au sérieux, devient réalité. En Europe continentale, c'est la stupeur et les élites regroupées à Bruxelles s'interrogent : et si, osent certains, les Anglais avaient cherché à nous dire quelque chose ? Par exemple qu'ils en avaient assez des diktats de la Commission, de la bureaucratie communautaire aussi irresponsable qu'envahissante, d'un projet européen qui semblait se résumer à la libéralisation de l'économie et au libre-échange des capitaux, des biens, des services et des individus ? Londres, le matin du 24 juin 2016.
En arrivant dans les locaux du Crédit national de France, la jeune Abby Cockburn découvre l'un de ses collègues pendu. Meurtre? Suicide?
Et à quoi pensait David Cameron, le Premier ministre britannique à l'origine du référendum, qui vient d'annoncer sa démission ? Il a joué. Et perdu. Dostoïevski avait raison : tout le monde joue, essayant de se montrer plus malin que le voisin.
Et le pendu de la salle des marchés londonienne, à quoi pouvait-il bien jouer ?

BiographieL. Gordon (c'est un pseudonyme) est un ancien haut cadre d'une grande banque française, ayant travaillé 35 ans en Asie, aux États-Unis et en Europe. L. Gordon a aussi écrit avec Pierre Pouchairet "La prophétie de Langley"

SPSP: Si vous n'aviez pas confiance dans les banques, ne lisez pas ce livre et mettez vos "sous" sous le matelas! Mais lisez ce roman il en vaut la peine! Les rouages bancaires sont bien compliqués pour le commun des mortels! Pourvu que les bénéfices soient aux rendez vous......l'être humain est le cadet de leurs soucis. Quel panier de crabes!

Il sera au salon le 3 Mars
Si vous voulez des conseils de placements.......

mercredi 31 janvier 2018

Elsa ROCH

" Ce qui se dit la nuit" par Elsa Roch
Edité par Calmann Levy


Tout oublier après le cadavre de trop, vingt ans dans la police à collectionner les «ides»: homicides, infanticides, parricides... À peine quadragénaire, le ommissaire
Amaury Marsac a l’impression de porter mille ans de noirceur sur ses épaules. Il n’en peut plus. Il fuit Paris direction le village de ses origines.

Mais alors qu’il renoue avec Elsa, son amour de jeunesse et sa jeune sœur Manon. Une vieille dame est retrouvée morte chez elle, égorgée et tondue, un morceau de tissu bleu cousu au niveau du cœur. Cette femme, c’est Marianne, une  figure bienveillante de son passé. Horrifié, Marsac s’impose dans l’enquête, réveillant ainsi la jalousie d'un ami  d'enfance , lui aussi commissaire...

Biographie : Elsa Roch écrit depuis son enfance, de la poésie d’abord. l’adolescence, une rencontre  change sa vie, celle d’une petite fille autiste dont elle s’occupe pendant son temps libre. C’est ainsi que naît sa première vocation, et qu’elle devient  psy, avec pour spécialisation les troubles autistiques, ceux de l’adolescence, et les addictions.  Parallèlement elle écrit toujours, et découvre le monde du polar. « Ce monde est le mien. Il concentre tout. La vie, l’amour, la mort. » Elle vit près de Grenoble

SPSP : Un roman sombre au milieu des croyances, maléfices et filtres d'amour. L'atmosphère nous  trouble. L’âme humaine nous révèle ses aspects les plus noirs. Le passé fait le présent. Il nous hante toujours comme Marsac qui préfère le souvenir à un bonheur possible. 
J'aime la préface du premier chapitre :
« Tu ne tueras point.L’histoire du genre humain prouve qu’il n’était pas inutile de le préciser » Philippe Léotard

Elsa Roch sera présente au salon le 3 Mars à Saint-Chef